La réorganisation du pouvoir politique au Japon : la haute fonction publique dans le système politique japonais des années 1990 à nos jours

dimanche 6 novembre 2016
par  SFEJ
popularité : 19%

La réorganisation du pouvoir politique au Japon : la haute fonction publique dans le système politique japonais des années 1990 à nos jours

de GRIVAUD Arnaud

Thèse soutenue à l’Université Paris Diderot - ED 131
le Lundi 17 octobre 2016

devant le jury composé de :

M. Éric Seizelet, Professeur émérite – Université Paris VII (CRCAO), directeur de la thèse
M. Luc Rouban, Directeur de recherche au CNRS – IEP Paris (CEVIPOF), président du jury
Mme Yveline Lecler, Professeure émérite – IEP Lyon (IAO), rapporteure
M. Guy Faure, Directeur de recherche au CNRS – IRASIA, rapporteur
Mme Guibourg Delamotte, Maître de conférences – INALCO (CEJ)

***********
Résumé :
Dans le système politique d’un État, le rôle que joue la haute fonction publique constitue une problématique centrale, en ce que l’efficacité de l’action gouvernementale et la réalisation du principe démocratique en dépendent. À partir des années 1990, la haute administration japonaise fut la cible de critiques fustigeant ses échecs et son autonomie jugée excessive vis-à-vis du pouvoir politique élu. Aussi, au début des années 2000, plusieurs réformes inspirées du courant de la nouvelle gestion publique furent mises en œuvre, afin notamment de renforcer le leadership des responsables politiques et leur contrôle sur les hauts fonctionnaires. Notre travail examine ces réformes et analyse les évolutions perçues dans le processus décisionnel et les relations politico-administratives au cours de ces quinze dernières années, en prenant soin de nous défaire de la grille de lecture simpliste opposant les élus aux agents de la fonction publique. L’étude approfondie du gouvernement Koizumi (2001-2006) et du passage au pouvoir du Parti démocrate (2009-2012), qui révèle des transformations de nature incrémentale, mais également la persistance de certaines pratiques, nous amène à envisager d’autres variables explicatives que le simple changement institutionnel. Pour ce faire, nous faisons appel aux outils théoriques proposés par les divers courants néo-institutionnalistes, insistant sur le poids du passé et l’influence des différentes idées partagées par les acteurs. Nous nous basons sur un important corpus de sources primaires et secondaires, notamment en langue japonaise, sur des données quantitatives, ainsi que sur plusieurs entretiens réalisés auprès de hauts fonctionnaires japonais.

************

The Reorganisation of the Political Power in Japan : the Bureaucracy in the Japanese Political System from the 1990’s until today

In a State’s political system, the role that the bureaucracy plays constitute a central issue, as the efficiency of the government’s policies and the realization of the democratic principle are at stake. From the 1990’s on, the bureaucracy has suffered a lot of criticisms blaming its failures and its allegedly excessive autonomy from the elected political power. Thus, at the beginning of the 21st century, many reforms inspired by the New Public Management movement were implemented, in order to – among other things – reinforce the political leadership and control over the senior civil servants. Our work examines these reforms and analyses the evolutions perceived in the decision-making process and in the politico-administrative relations during the last fifteen years, while rejecting the oversimplifying approach that necessarily brings in opposition elected politicians and civil servants. The case studies of the government Koizumi (2001-2006) and the Democratic Party of Japan’s governments (2009-2012), which revealed incremental transformations but also the persistence of some pre-existing practices, invite us to consider other explanatory variables than the mere institutional change. In order to do so, we use theoretical tools created by the multiple neo-institutionalisms, insisting on the ‘weight of the past’ and on the influence of the different ideas shared by the actors. We base our work on a corpus of primary and secondary sources, especially written in Japanese, on quantitative data, and also on some interviews conducted with Japanese senior civil servants.

*************

日本の政治体制の再編-1990年代以降の政治システムにおける官僚制日本の政治体制の再編-1990年代以降の政治システムにおける官僚制

各国の政治システムにおける官僚制の役割は、政府による政策の効率性や民主主義と関連している以上、政治学や行政学において大変重要な学術的主題である。1990年代以降、スキャンダルが多発する中で、政治家に対する過度の自律性などの日本官僚制の構造的問題が批判の的となった。故に、2000年代初頭に導入された複数の改革は、「New Public Management」の影響を受け、政治的リーダーシップや政治家による官僚への統制の強化などを目指した。本論文は、政治家と官僚を対抗的なアクターとする理論を批判しつつ、同改革を詳細に考察し、この15年間におこった政策形成過程や政官関係の変容を検証する。具体的には、小泉政権(2001年-2006年)と民主党政権(2009-2012)を事例とし、歴史的・構成主義的制度論が重視する「歴史的遺産」や、アクターが共有している様々なアイデアの影響力という制度改革以外の説明変数を利用しながら、官僚・政治家双方の既存の行動様式や戦略の継続性と漸進的な変化を明らかにする。本論文は主に、日本語で書かれた一次・二次資料、数値的データ、日本の官僚に対するインタビューなどを基にしている。