Évolution de l’industrie japonaise du disque : application au cas du label indépendant " Nippon Columbia"

jeudi 5 juillet 2018
par  SFEJ
popularité : 33%

La thèse intitulée

Évolution de l’industrie japonaise du disque : application au cas du label indépendant " Nippon Columbia"

A été soutenue le lundi 02 juillet 2018
A l’Université Paris 7 Diderot par

Caroline BOISSIER

Devant un jury composé de
Monsieur Hamon Claude (Directeur, Université Paris 7 Diderot)
Madame Horiuchi Annick (Université Paris7 Diderot)
Madame Gossot Anne (Rapporteure, Université Bordeaux 3-Michel de Montaigne)
Madame Berlinguez-Kono Noriko (Université de Lille)
Monsieur Roy Alexandre (INALCO)

Résumé de thèse :

Cette thèse consiste à interroger l’évolution du label indépendant Nippon Columbia durant l’ère mécanique, l’ère analogique, et l’ère numérique, en examinant plus particulièrement la structuration de cette entreprise et celle de l’industrie musicale japonaise, le développement technologique des supports musicaux, ainsi que la propagation de divers genres musicaux aussi bien japonais qu’occidentaux dans l’univers musical japonais. Son objectif est de comprendre la longévité de ce label musical fondé il y a plus d’un siècle. En examinant le développement de cette maison de disque, il s’agit de comprendre l’évolution de l’industrie musicale japonaise, qui bien que basée sur l’industrie musicale occidentale, a su se doter d’une structure administrative qui lui est propre, d’une technologie de pointe pour ce qui est des supports et appareils musicaux, et d’un son musical qui place celle-ci au second rang du marché international du disque. Cette analyse repose sur l’histoire de Nippon Columbia tout au long de ses trois ères, en prenant appui sur les regards de nombreux spécialistes (pour la plupart japonais) de l’industrie musicale japonaise. Les résultats démontrent comment Nippon Columbia, confrontée à de nombreuses reprise à des crises aussi bien dans le domaine technologique (crise du disque, crise de la radio, contrefaçons, etc.) mais aussi socio-politiques (montée du militarisme, expansionnisme asiatique, occupation américaine, grèves, etc.), a su s’adapter afin de se développer et de rester compétitive. Par ailleurs, en tant que maison de disque indépendante, Nippon Columbia ne s’est pas cantonnée à un seul genre musical, comme cela arrive bien souvent. Elle a su implanter et populariser des genres musicaux encore nouveaux au Japon pour l’époque, tel que le blues, le jazz ou les musiques de films dans les années 1910-1920 ; le rockabilly, le rock, la folk et la pop dans les années 1950-1960 ; et depuis les années 1970, des musiques issues de la world music, de la new music et du digital sound.

Mots-clés : industrie musicale, industrie du disque, label indépendant, technologie musicale, musique japonaise

Abstract :
This thesis deals with the evolution of the indies record label Nippon Columbia through mechanic age, analog age and digital age, looking at more closely about the structuring of this firm and that one of the Japanese music industry, the technological development of music media and the propagation of several kinds of Japanese as well as Western music through Japanese music industry. Its purpose is to understand the lifespan of this record label established more than one hundred years ago. Focusing on the development of this records label, we try to understand the evolution of the Japanese music industry, based on the Western one’s, and step by step set up its own administrative structure, its own advanced technology about musical sets and instruments, and its own sound to raise it up to the second place in the international music record market. This theoretical framework articulates the entanglement of the various actors’ perceptions (most of them are Japanese) from the Japanese music industry. The results show how Nippon Columbia, despite of having been many times confronted with crisis (record, radio, pirating, etc.) but also socio-political crisis (militarism, expansionism in Asia, American occupation, strikes, etc.), has been able to adapt and develop itself in order to be competitive. Moreover, as an indies record label, Nippon Columbia has not focused on one particular kind of music, as many indies record labels generally do. It has gained and popularized new musical genres in Japan as blues, jazz or soundtracks in 1910-1920 ; rockabilly, rock, folk and pop music in 1950-1960 ; and since the 1970’s, music from world music, new music and digital sounds.

Key-words : music industry, record industry, indies record label, musical technology, Japanese music


Navigation

Articles de la rubrique

  • Évolution de l’industrie japonaise du disque : application au cas du label indépendant " Nippon Columbia"