[Conférence] “Megaliths Everywhere: Prehistoric Japan as a Showcase of Human Societies’ Diversity” (lundi 13 février 2023 à 18h, Japon)

Dans le cadre des “Kyoto Lectures” de l’EFEO, Laurent Nespoulos (Inalco) donnera une conférence, autour du livre qu’il a coédité Megaliths of the World (Archaeopress, 2022), intitulée :

“Megaliths Everywhere: Prehistoric Japan as a Showcase of Human Societies’ Diversity”
Lundi 13 février 2023, à partir de 18h au Japon (10h en France)

Vous pouvez participer à cette conférence sur site et en ligne (Zoom).

Inscription via Zoom : https://us02web.zoom.us/j/81109727772, meeting ID : 811 0972 7772.

Lien vers la page dédiée du site de l’EFEO

[Conférence] “Les inégalités croissantes entre jeunes salariés japonais sur le marché du travail” (vendredi 3 février de 10h à 12h, Paris)

Dans le cadre du cycle de conférences 2022-2023, organisé par l’Axe travail de l’équipe Populations Japonaises (CRCAO-IFRAE), César Castellvi et Julien Martine recevront Philippe Debroux, enseignant à Lakeland University, qui donnera une conférence en ligne (Zoom), intitulée :

“Les inégalités croissantes entre jeunes salariés japonais sur le marché du travail”
Vendredi 3 février 2023, de 10h à 12h

Pour participer à cette conférence, merci de vous inscrire en cliquant sur ce lien.

(Résumé de la conférence)

[Conférence] “Neoliberal reforms of Anti-Poverty Policy in Japan: implications of ‘independence support’ (26 janvier 2023)

Dans le cadre de son 50e anniversaire, le Centre de recherches sur le Japon a le plaisir de vous inviter à la conférence exceptionnelle de

Kaori KATADA 堅田香緒里, Associate Professor à l’Université Hōsei
Neoliberal reforms of Anti-Poverty Policy in Japan:
implications of ‘independence support’
26 janvier 2023, 13:00-15:00
Salle 385-387, Bâtiment de l’EHESS, Campus Condorcet
2 cours des Humanités, 93300 Aubervilliers

“There have been many neo-liberal reforms of modern welfare states since the 1980s. Although deregulation and decentralization have led to the privatization of various public welfare services, since the logic of welfare is generally incompatible with markets, it is difficult to fully supply welfare services through a market economy alone. Because of this, “quasi-markets” have gradually formed as places for the provision of welfare services, through the “citizen welfare” of NGOs, NPOs and other organizations. In recent years, “citizen welfare” is even tied to new policy trends such as the emphasis on regional roles and the “participation” of citizens.” – Kaori Katada

Contact : crj@ehess.fr

[Conférence] “Family Networks and Rituals” (25 janvier 2023)

Dans le cadre du séminaire « Histoire du Japon moderne : périodisation en chantier » animé par Aleksandra Kobiljski (CRJ-CCJ) et Noémi Godefroy (INALCO), conférence de Bettina Gramlich-Oka (Université Sophia), intitulée :

“Family Networks and Rituals”
Mercredi 25 janvier 2023, de 11h à 13h
Salle A302, EHESS, Campus Condorcet
2 cours des humanités 93300 Aubervilliers

“I address in this presentation the family records of Rai Shunsui (1746–1816), Confucian scholar of the Hiroshima domain. The records are extensive and offer ample material for investigation, in particular for network analyses. To observe one of the family networks, I make use of records related to the Confucian Family Rites which were performed throughout the year.

The records that display the practice of the Confucian Rites do not easily mix with our images of Tokugawa society but present the Rai family rather as a peculiar household. However, when scrutinizing the form, content, and participants in their performances of the rites—we discover various explanations for the central position these rituals took within and outside the Rai household. When visualizing these events in the Japan Biographical Database (jbdb.jp)—an open access relational database—we find even many more indications.

By linking the data to the database I hope to demonstrate the advantages of combining a more traditional historical analysis and a network analysis with help of digital tools.” – Bettina Gramlich-Oka

Contact : crj@ehess.fr

[Kyoto Lectures 2023] “The Politics of Flying Saucers in Yukio Mishima’s Beautiful Star” (24 janvier 2023)

In the frame of Kyoto Lectures 2023 organised by École Française d’Extrême-Orient (EFEO) and Scuola Italiana di Studi sull’Asia Orientale (ISEAS) and co-hosted by Institute for Research in Humanities, Kyoto University, Stephen DODD will give a lecture on:

Tuesday, January 24th, at 18:00 JST
“The Politics of Flying Saucers in Yukio Mishima’s Beautiful Star”
On site and online via Zoom

Given Mishima Yukio’s (1925-1970) fascination with radical right-wing ideas that contributed to his dramatic suicide at the Ichigaya headquarters of the Japan Self-Defence Forces, it is not surprising that his literature is often read through the lens of his political views. This lecture also pursues such links, by examining the political significance of the flying saucers that appear in his science-fiction novel, Beautiful Star(Utsukushii hoshi, 1962). However, the lecture aims to broaden our insight into the nature of Mishima’s literary engagement with political consciousness. The novel was serialized between January and November 1962, following the superpower confrontation of the 1961 Berlin Crisis, and it was completed just as the Cuban Missile Crisis of October 1962 was coming to a head. The contemporaneous emergence of multiple UFO sightings has been linked to anxiety about impending nuclear war, so in that sense Mishima’s novel was obviously political. However, the work also articulates a broader cultural political perspective, touching on Japanese post-war anxiety about a loss of cultural autonomy and racial ‘purity.’  Moreover, the exquisitely beautiful flying saucers evoke a deeply eroticised aestheticism, which points to an alternative political imagination with the potential to break through the stultifying oppression of consumerist Japan.

Stephen DODD

Professor Emeritus of Japanese Literature at SOAS, University of London.  He has written on a wide range of modern Japanese authors. He is author of Writing Home: Representations of the Native Place in Modern Japanese Literature (Harvard University Asia Center, 2004), and The Youth of Things: Life and Death in the Age of Kajii Motojirō (Hawai’i University Press, 2014.). He has also translated two Mishima Yukio novels in the Penguin Classic series: Life for Sale (Inochi urimasu, 1968) in 2019, and Beautiful Star(Utsukushii hoshi, 1962), in 2022.  He continues to research and translate Mishima’s writings.


This hybrid lecture will be held on site (email required in advance at efeo.kyoto@gmail.com) and online via Zoom (meeting ID: 869 6763 0628, no password).

École française d’Extrême-Orient
Kitashirakawa bettō-chō 29, Sakyō-ku
606-8276 Kyōto
Japon

Site Internet : https://www.efeo.fr/blogs_post.php?bid=10&nid=4238

[Conférence] “Des animaux dans une culture du végétal” MCJP (mercredi 11 janvier 2023 à partir de 18h30)

La Maison de la culture du Japon à Paris vous invite à assister à la conférence intitulée :

“Des animaux dans une culture du végétal”
Mercredi 11 janvier 2023 à partir de 18h30
Maison de la culture du Japon à Paris

Intervenants 

Marie Parmentier (maître de conférence à l’Université de Toulouse 2, spécialiste de l’histoire des couleurs du Japon) et François Macé (ancien professeur à l’Inalco, spécialiste de l’histoire et de la pensée japonaises)

On oppose parfois l’Occidental carnivore au Japonais végétarien, celui qui brutalise la nature et celui qui vit en harmonie avec elle. Comme souvent ce type d’affirmation masque la réalité. Même s’ils ont été moins mangés au Japon, les animaux n’en occupent pas moins une grande place dans la culture. Au Japon comme en Europe, on a chassé. On a élevé certains animaux. On en a fait des héros de conte, on en a imaginé mais ce ne sont pas les mêmes. C’est au travers de ces multiples thématiques que la conférence propose de brosser les grandes lignes d’une histoire culturelle de l’animal dans l’archipel.

Maison de la culture du Japon à Paris
101 bis quai Jacques Chirac – 75015 Paris
Site Internet : https://www.mcjp.fr/

[Conférence] “Doxographies of Empire: The Imperial Transformation of Japanese Buddhist Thought” Stephan Kigensan Licha (mercredi 14 décembre 2022 à 18h JST)

Dans le cadre des Kyoto LecturesStephan Kigensan Licha (University of Heidelberg) donne une conférence intitulée :

Doxographies of Empire: The Imperial Transformation of Japanese Buddhist Thought
Mercredi 14 décembre 2022, à partir de 18h, heure japonaise
Conférence en ligne sur la plateforme Zoom

Le lien ainsi que le mot de passe seront affichés la veille sur le blog du Centre de Kyōto.

S. K. Lincha est l’auteur d’Esoteric Zen: Zen and the Tantric Teachings in Premodern Japan (Brill, à paraître en 2023).

[Conférence] “On achève bien les persos. La mort des partenaires numériques au Japon”, Agnès Giard (vendredi 9 décembre 2022 à partir de 13h00)

Dans le cadre de la journée d’étude FFJ-Air Liquide, intitulée “Les robots peuvent-ils mourir ?”, organisée par Fabio Gygi, qui invite plusieurs chercheurs – Paul Dumouchel, Denis Vidal, Joffrey Becker – à réfléchir sur le techno-animisme au Japon, Agnès Viard fera une intervention sur la thématique :

“On achève bien les persos.
La mort des partenaires numériques au Japon”
Vendredi 9 décembre 2022 à partir de 13h00
Salle A06_47 (6ème étage)
EHESS, 54 boulevard Raspail, 75006 Paris

Résumé

Parmi les jeux vidéo japonais les plus populaires des années 2010-2020, certains permettent aux femmes et aux hommes d’entretenir une liaison sentimentale avec un personnage numérique. Quand le jeu est débranché (son service en ligne définitivement clos), les personnes qui l’utilisent doivent affronter la perspective de perdre leur bien-aimé-e. Le choc causé par cette perte est couramment désigné comme un traumatisme qui « causerait parfois plus de douleur que la mort d’un proche », soit « jusqu’à trois ans de deuil », sinon plus. Sur le moteur de recherche Google en japonais, l’expression « mort du perso aimé » (oshi no shi) fait apparaître automatiquement les mots-clés : « dépression » (utsu), « inacceptable » (uke-irerarenai) et « comment faire face » (taishobō). En m’appuyant sur des témoignages de joueuses ayant perdu leur bien-aimé numérique, sur des entretiens menés dans les compagnies productrices de jeu et sur les discours des adeptes en réseau, j’aimerais montrer que la mort du personnage de synthèse se fait l’enjeu de stratégies visant sciemment à brouiller la distinction entre réel et fiction. Par quels moyens ? Dans quels buts ?

Vous pouvez vous enregistrer, pour assister à cette conférence à distance, en cliquant sur ce lien.

Programme complet.

[Conférence] “Homoérotisme, sadisme et subversion dans les jeux vidéo japonais” (vendredi 2 décembre 2022, à partir de 18h30)

Agnès GIARD, chercheuse rattachée au Sophiapol (EA 3932) – Université Paris Nanterre, intervient au Forum des Images dans le cadre du cycle consacré à Mishima, sur le thème :

“Homoérotisme, sadisme et subversion
dans les jeux vidéo japonais”
Vendredi 2 décembre 2022 à partir de 18h30 au Forum des Images

Résumé

Au Japon, le mouvement queer est principalement porté par les adeptes d’un genre appelé yaoi ou BL (pour Boys’ Love). Le yaoi apparaît dans les années 1970, à la faveur du mouvement d’émancipation féminine, sous la forme de mangas, romans, dessins animés puis jeux vidéo. Marqué par l’univers des costumes et des jeux de rôle, le yaoi est un genre qui bouscule les schémas sociaux suivant une logique pour le moins détournée, en apparence très normative, qui consiste à reproduire la division genrée du monde et les rapports de force asymétriques. C’est cette contradiction apparente que j’aimerais décrypter afin de comprendre les spécificités de cette contre-culture.

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles, réservation recommandée.

Lien pour réserverhttps://www.forumdesimages.fr/les-programmes/toutes-les-rencontres/cours-de-cinema-homosexualite-sadisme-et-subversion-dans-les-jeux-video-japonais-par-agnes-giard

[Conférence] “Lighter and Darker Aspects of the Nobel Prize in Literature” (jeudi 8 décembre 2022, 18h-19h30)

Le professeur Inoue Takashi, spécialiste de Mishima et professeur à l’Université Shirayuri, donnera une conférence en anglais dans le cadre de la Graduate School of East Asian Studies sur le thème :

“Lighter and Darker Aspects of the Nobel Prize in Literature”
Jeudi 8 décembre 2022, de 18h à 19h30
Salle 481C, UFR LCAO, 5 rue Thomas Mann, 75013 Paris

Cette conférence sera également accessible sur Zoom avec le lien suivant : https://u-paris.zoom.us/j/82935801024?pwd=cDJubHVoWmEwb1ZmclIxVUhlZUVHQT09#success

Informations complémentaires sur le site Internet de la Graduate School of East Asian Studies.